Parenthèse, entre parenthèses, – mon fils aime les filles

Ses chaussures de foot sont, « rose ». Il porte des tops avec du rose, il avait une montre rose, oubliée chez un de ses « amis », qui s’est bien gardé de la lui redonner. Il a une collection de bracelets de surfeur dont la couleur dominante est, – le rose. Il a eu sa période, bagues incrustées de faux diamants… Bon, ce n’était pas toujours du meilleur goût ; enfin, pas à mon goût !
Je doute que mes dérives vestimentaires, à l’époque où je voulais devenir styliste, aient particulièrement émerveillé mes parents. D’ailleurs, j’ai moi aussi, eu une paire de chaussures rose, – bonbon. Et chaussures de ville, s’il vous plaît ! J’avais une fâcheuse tendance à mélanger les genres et le résultat n’était pas toujours, comment dire… très réussi. Mais, il y avait de l’idée ! Je m’étais confectionné de jolies jupes avec  des serpillières, – neuves – je précise ; d’autres avec des peaux – juste passées à la teinturerie et achetées chez un grossiste du sentier -, que je pouvais porter de différentes façons et tenant à l’aide d’épingles à nourrices…  J’avais plus le look déguenillé de la fée Clochette que celui d’une jeune fille de bonne famille. Mais ce n’est pas pour autant qu’aujourd’hui, je m’habille comme un sac. J’ai quand même gardé le mélange des genres…  😉
Pour transporter ses chaussures de foot, rose, il a un sac noir et…, rose. Il aime le rose et les couleurs flashantes. Mais, c’est un garçon ; et quand on est un garçon et que l’on aime le rose, ça pose un problème aux autres. Ni à lui, ni à moi sa mère, mais aux autres ! parce qu’aimer le rose est significatif d’être « gay ». Et je peux vous dire, que ça, pour agrémenter les soirées, parfois au détriment de la télé, c’est un sujet qui soulève de la passion. Ben non, mon fils n’est pas « gay », il aime les filles. Comme quoi, aimer le rose et aimer les filles n’est pas incompatible.
Alors à ceux qui se demandent encore, – simplement parce qu’il aime le rose – si mon fils est « gay », je réponds que non ; et combien même si il avait été « gay », ça ne changerait rien pour moi, parce qu’il est mon fils et que je l’aime.
j’avais une fâcheuse tendance à mélanger les genres et le résultat n’était pas toujours, comment dire… très réussi. Mais, il y avait de l’idée ! Je m’étais confectionné  de jolies jupes avec  des serpillières, – neuves – je précise ; d’autres avec des peaux – juste passées à la teinturerie et achetées chez un grossiste du sentier -,  tenant à l’aide d’épingles à nourrices…
Publicités
Cet article a été publié dans French. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Parenthèse, entre parenthèses, – mon fils aime les filles

  1. imoto dit :

    oui, les préjugés de toute sorte ont la vie dure… j’en sais quelque chose: on vient de me dire (dans une boite d’interim) que mes piercings pouvaient être un problème pour les employeurs éventuels… pourtant je l’avais joué soft, enlevé celui de la bouche (gardé celui de la langue quand même mais ça ne se voit pas), et juste gardé un minuscule au nez et à l’arcade sourcilière, et forcément les tunnels aux oreilles…. moi je trouvais ça léger, mais il parait que ça peut faire peur. Alors le rose pour les garçons, j’imagine que ça doit être en dehors du code vestimentaire des défenseurs de la norme. Ben c’est pas grave, tant pis pour eux….! na.

    • Par contre un décolleté plongeant aurait peut être eu l’effet inverse ;). C’est vrai que tes piercings remettent en cause tes compétences professionnelles… La personne qui t’a reçue a vu ton travail ?
      Une des choses que j’apprécie à Londres, c’est que tu peux avoir un travesti derrière un guichet et personne n’a peur de s’adresser à lui, une femme portant le voile qui te sert à la pharmacie, où un gars avec des piercings ayant de grosses responsabilités dans une company…, et personne ne doute de ses compétences (il y a tjrs des exceptions). Mais oui, il y a encore du boulot pour briser les préjugés.

  2. Eliott dit :

    Je suis qui je suis et je ne changerais pour personne, soit on me prend comme je suis, soit on ne m’adresse même pas la parole. Je ne suis pas « gay » mais même si je l’était en quoi cela aurait il poser un problème?
    J’ai une seule et unique politique c’est la « liberté » je suis un suis humain comme toutes autres personne sur Terre!
    J’ai des sentiments positif et négatif, j’aime, je deteste, je rigole mais je pleur aussi…
    Ce que j’essais de dire c’est que nous sommes tous egaux mais en meme temp chaqu’un de nous est differents c’est sa qui nous rends speciales.

    I live my life like a dream and not like a nightmare 😉

    Freedom A Must…

    • Mon chéri, nous pensons & disons la même chose. Je dis, non seulement que tu n’es pas gay, mais que si tu l’avais été, je t’aurais accepté tel que & aimé tout pareil. Un des buts de ce blog, est aussi de lutter contre les préjugés… Je rajoute : tu as une super personnalité, et comme le disent tes profs en Angleterre, tu as de grandes qualités humaines et tu es un garçon brillant. Je t’aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s