E – part 1

Si j’étais la seule à le penser, vous pourriez en douter ; mais, tout le monde s’accorde pour dire qu’Eliott est un garçon brillant, véritablement intelligent, hyper sensible avec une personnalité attachante. Un garçon qui, si il s’en donne les moyens, a toutes les compétences pour réussir dans la vie. Partant de ce constat, je ne devrais pas avoir à m’inquiéter pour lui. Mais, parce que il y a toujours un « mais », qui comme un grain de sable vient enrayer  les rouages, son comportement est inquiétant.
Contrairement à beaucoup d’enfants et d’ados, Eliott est très entouré. Peut être trop, je ne sais pas – et ai je le droit de penser cela… ? Depuis qu’il est tout petit, j’ai toujours été très présente, ses grand-parents (mes parents), l’ont toujours beaucoup gâté, peut être trop… A 3 ans Eliott était sur des patinettes, et n’a jamais manqué une saison de ski. Il a très vite atteint le niveau compétition puis est passé au snowboard. Je crois qu’il peut dire, haut et fort : « Merci Papi & Mamie », tout comme il a dit de son oncle, (le mari de ma soeur) : « Tonton est un père Noël ! » Il y a bien une chose qu’Eliott ne peut et ne doit reprocher à ses grand-parents, oncle et tante ; le fait « qu’ils n’aient jamais rien fait pour lui », parce que ce n’est pas vrai. Par contre, je pense que sa mamie, lui a trouvé beaucoup trop d’excuses, prétextant qu’il était un enfant de parents divorcés et que son papa ne s’occupait pas de lui.
Oui, il est un enfant de parents divorcés. Mais il n’est ni le premier ni le dernier, et lorsque cela c’est produit, il n’avait que 2 ans alors que d’autres enfants voient leurs parents se déchirer pendant des années avant de se séparer. Il n’a pas été « balloté de droite et de gauche » ; nous avons vécu durant neuf ans dans le même appartement, dans un petit immeuble de quatre étages (avec jardin privé), où tous deux, étions chouchoutés par nos voisins, des papis & mamies.  Il y a pire comme conditions de vie ! Eliott, partait de temps en temps en vacances chez son père, mais la plus part du temps, il les passait chez mes parents. Je ne pense pas que l’on puisse dire qu’il ait eu une enfance malheureuse, mais malgré tout, « le manque du père », et ma mauvaise gestion de certaines situations font qu’il n’est pas très équilibré aujourd’hui.
Ce déséquilibre se manifeste par un égoïsme très prononcé, beaucoup de révolte et d’agressivité ; il est buté, cherchant toujours à remettre la faute sur le dos des autres. Il peut être aussi, « violent » alors qu’au fond de lui, il est… merveilleux et vraiment gentil. Il a d’ailleurs, humainement, de grandes qualités… Mais, encore ce fameux « mais », il donne l’impression de vouloir prouver qu’il est une « autre personne » que, « qui » il est réellement. Je vous jure qu’il en souffre de se comporter ainsi. Il sait au fond de lui même que c’est maintenant qu’il doit apprendre. Il sait au fond de lui même qu’il me et – nous – fait souffrir et ça le rend malheureux, alors, pourquoi le déclic ne se produit il pas ?
Publicités
Cet article a été publié dans French. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s