Ne jure pas sur le Coran !

Le génétiquement modifié nous a donné des moutons à cinq pattes, des chats à quatre oreilles, des souris chantantes mais aussi, des ados à deux neurones. Et pas des neurones de compétition !
C’est glorieux, du glorieux de chez Glorieux. Le 30 janvier, Abdul, « the Asian brother of my son », est venu dîner à la maison après que nous ayons passé un sympathique moment à faire les boutiques. Petit repas sympa dans le rire et ambiance bougies. Abdul ne rechigne jamais sur mes petits plats, sachant que j’achète halal. Acheter halal est une habitude que j’ai prise il y a quelques années, ce qui permet d’avoir un invité de dernière minute – Musulman -, sans me dire : « oh merde je n’ai que des saucisses et du bacon ! »
Arrive  le moment tant attendu, – le dessert. J’avais acheté un cake aux fruits et aux épices, une spécialité de Noël. Pas le fameux pudding au Brandy, n’oublions pas qu’Abdul est Musulman. Bien que les garçons attendaient ce moment avec impatience, notre invité quant à lui, ne s’est pas jeté pas sur le cake tout comme Eliott et Jazon l’ont fait. Abdul a lu, puis re-lu et a encore lu, la composition du gâteau puis a fini par me demander avec insistance, si il était alcoolisé. Me souvenant d’une de ses fresques, quelques jours auparavant, je lui ai planté mon regard fraîchement aiguisé (tout comme le long couteau utilisé pour découper le cake), dans le sien et en agitant ma pelle à tarte …, je ne  me suis pas privée de lui lancer, non pas une part de gâteau mais : « tu ne vas pas nous emmerder pour trois malheureuses gouttes d’alcool qui aurait pu se glisser dans ce cake  ! alors que la semaine dernière tu as franchi la limite et ce ne sont pas trois gouttes que tu as ingurgité ». Eclat de rire général. Je n’ai pas vu quelle expression s’affichait sur mon visage, mais je pense que c’était comique. Le bougre, a commencé, à me jurer sur le Coran, qu’il n’avait pas  bu d’alcool. Et moi, bien que je ne crois pas en Dieu, je l’ai coupé dans son élan par un : « ne jure pas sur le Coran ! Pas de blasphème ni de mensonge avec moi. Mais qu’est ce qui le pire ? Que tu aies bu de l’alcool, ou ton mensonge ? Tu te réfugies derrière  le Coran pour me faire avaler que  tu n’as jamais bu d’alcool ». Avec moi ça ne prend pas !
My goodness ! Face à ma détermination, il a admis avoir testé l’alcool et m’a juré – pas sur le Coran -, qu’il ne recommencerait plus. Jurer = parole de teen = ne pas croire aveuglément. Toujours est il, que ce n’est pas une part de « cake sans alcool » qu’il a dévoré, mais trois.
Ne vous méprenez pas,  Abdul est un garçon intelligent, intéressant et attachant, mais parfois ça dérape.
Publicités
Cet article a été publié dans French. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s