A vos préservatifs Citoyens !

Bon ! quelqu’un m’a fait remarquer qu’il « ne fallait pas laisser » nos enfants avoir leur premier rapport sexuel à 15 ans. Certes, je trouve aussi que c’est un peu jeune, mais quand les hormones commencent à titiller, ça titille sec ! et nos chérubins fraîchement tombés de leur nid, ne vont pas nous passer un coup de fil pour nous demander la permission de passer à l’acte.
Lorsque mon fils, bien petit à cette époque, m’a demandé comment  « on devenait bébé » ,  je ne suis pas allée lui raconter qu’il était né dans un chou et moi sa mère, vu que je suis une fille, dans une rose. Un souvenir me revient ; Eliott n’avait pas vraiment envie d’apprendre à lire, de peur que je n’arrête mon rôle de lectrice du soir. Dans le but de le motiver vers l’apprentissage de la lecture, ma soeur lui avait offert un livre très sympa, « Mademoiselle Zazie a t’elle un zizi ? ». Et ça, je peux vous dire que ça le motivait ! – mais juste pour cette histoire. – « Ah ! zizi pipi. Moi aussi j’ai un zizi mais pas toi maman, pfff… ».  « Ben non je n’ai pas de zizi puisque je suis une FILLE ! » Et s’étranglant de rire il me répétait : « oui, mais t’as pas se zizi ». – Et elle a quoi Mademoiselle Zazie hein ?  « Une ZEZETTE, pffff ». – « Bon alors maman a aussi une zezette, parce que toutes les filles ont une zézette et tous les garçons ont un zizi, na c’est comme ça, point barre ! »
Elle nous a bien aidés, cette demoiselle Zazie ! Eliott savait depuis un bon moment qu’il n’avait pas été fabriqué dans un chou, mais dans le ventre de maman ; et là il prenait conscience qu’il en était sorti par une zézette et non par un zizi. Alors là ! zezette et zizi ne servent pas qu’à faire pipi  !
Bref, tout cela pour dire que le sujet du préservatif n’a jamais été tabou, sans pour autant rentrer dans des détails sur la sexualité. Nous en avons parlé, le plus simplement du monde et j’ai essayé de répondre au mieux aux questions que mon fils me posait.
Il m’en a montré des préservatifs, qui servaient de ballons…, de bombes à eau.  Il a essayé de les  dealer dans la cour du collège vers la fin de sa première année. En Angleterre, les préservatifs étant à la disposition des ados et ce gratuitement, le petit commerce de mon fils n’a pas remporté un franc succès. Parfois un échange de dépannage contre des bonbons. En tout cas il s’est familiarisé avec la chose !
Eliott aura 17 ans fin novembre, je sais qu’il a une vie sexuelle ; je ne veux pas en savoir plus. Le fait qu’il utilise des préservatifs me rassure. Dès qu’il a été en âge d’entendre et de comprendre,  je me suis lancée sur le sujet des risques de la sexualité. Non pas seulement parce que je me trouve bien trop jeune pour être grand-mère, mais parce que le risque de contracter une MST et bien trop grand. Il y en a que l’on peut soigner mais pas le SIDA. Le SIDA on en meurt.
Publicités
Cet article a été publié dans French. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s